AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Oileáin Haewen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mickaël
☙ Symbole de l'Amour ❧
avatar

Symbole de l'Amour
Date d'inscription : 03/08/2008

Le livre de l'âme
Âge : : 4000 ans
Préférence : : Homosexuel(le)
Âme Soeur : Lucifer
MessageSujet: Oileáin Haewen   29/04/10, 08:15 am

Nom RPG / URL :

http://oileain-haewen.forumactif.com

Bannière [en code] :



Bouton [en code] :



Bouton plus petit :



Equipe administrative :



Histoire / Contexte / Intrigue :


Sur le continent, les geôles ne cessaient de se remplir, sans cesse accablées de misérables, souvent récidivistes à leur sortit, ou suintant de rats parvenant à s’en échapper. Mais bientôt, les prisons ne purent plus accueillir tous les hors la loi peuplant le continent. C’est pour cela qu’au lieu de prêter une oreille attentive au mécontentement de sa populace, le roi prit une décision drastique et sans appel : envoyer tous ces repris de justice sur une île loin de tous afin de préserver l’intégrité du système et de ses riches habitants.
Il dépêcha alors l’un de ses meilleurs matelots et le chargea de trouver l’endroit où il pourrait les envoyer tous.

L’île en question se trouvait à des milles et des milles du continent. Si loin que personne jusqu’à maintenant n’en soupçonnait l’existence.
Chargés comme du bétail les premiers ‘‘logements ’’ se vidaient peu à peu. Voyageant comme de la vulgaire marchandise bien de nombreux prisonniers n’atteignirent pas le sable vivant.

Sans aucun scrupule ni distinction, tous les rebuts de la société y furent envoyés. Hommes, femmes, enfants, vieillards… Aucune exception.
Allant du pire des assassins aux voleurs expérimentés, en passant par les petits délits mineurs causés par des malheureux qui n’avaient guère le choix pour subsister, sans oublier les filles de joie, les fous, les infirmes… Et bien évidement des personnes trop gênantes dont on voulait se débarrasser facilement.
Bien évidement les bagnards y étaient livrés à eux-mêmes, tantôt déchargés, tantôt repartit. Il n’y avait pas de bagne… Rien…. A par une profonde jungle hostile et inconnue.

Ce cheminent dura près d’un siècle et demi jusqu’à ce qu’une révolte éclate sur le continent. Le roi du moment fut déchu et un autre système toujours basé sur la féodalité se mit en place. Quant aux ‘‘prisonniers’’ et leur île, ils furent complètement oubliés. Tout comme l’endroit qui disparu même des rares cartes où elle avait été répertoriée et située. Elle disparue même de la vue de tous comme par un étrange enchantement.
Les Esprit protecteurs de l’île n’étaient bien évidement pas étranger à tout cela. Le fait que les Nentis croient en une entité inexistante avait beaucoup aidé les choses. Il avait juste suffit de s’adresser aux bonnes personnes, au bon endroit et au bon moment. La magie de l’Oileáin se mêlant à Talamh, ainsi que la persévérance d’Aigéan, avaient achevé le reste.

De leur côté, les ex détenus n’avaient pas attendu bien longtemps pour que quelqu’un viennent les chercher. Partant en exploration de leur nouvel habitat, quelle ne fut leur surprise de découvrir qu’il n’était pas si désert que ce brave matelot ne l’aurait cru.
Voyageant de merveilles en merveilles, les premiers arrivants parvinrent à une cité immense - tellement grande qu’elle aurait put rassembler à elle seule le royaume entier d’où ils venaient - où on leur souhaita : ‘‘ Bienvenue en Haewen ! ’’

Bien des siècles après l’arrivée des premiers venus, de nombreuses autres cités, semblables à Miredrish la cité mère, s’étaient érigées un peu partout en Haewen, battit par les mains de tous les Nentits (ainsi appelé par les Haewens les venus du Continent). De nombreuses unions entre Nentits et Haewens renforça fortement la cohésion entre les deux ‘‘races’’.
Mais bien évidement tous les secrets de l’île n’étaient pas dévoilés, les Haewens gardant encore précieusement le voile sur leurs pouvoirs.

Après l’édification des six autres citées, six trônes étaient à pourvoir. Malgré des tensions palpables entre de nombreux chef de citée, la paix demeura entre les treize. Mais pour combien temps encore ?

Postes libres :
Trois Gardiens : esprit de l'eau, du feu et de la terre.
Chef des 13 cités.

Particularités du forum :
Forum Médiéval Fantastique.

Endroit où notre fiche sera placée :
A l'endroit destiné pour cela.

_______________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aedenia.forumactif.org/index.htm
Mickaël
☙ Symbole de l'Amour ❧
avatar

Symbole de l'Amour
Date d'inscription : 03/08/2008

Le livre de l'âme
Âge : : 4000 ans
Préférence : : Homosexuel(le)
Âme Soeur : Lucifer
MessageSujet: Re: Oileáin Haewen   30/07/10, 11:55 am

Nom RPG / URL :



Bannière [en code] :

Spoiler:
 

[b]Bouton [en code] :





Equipe administrative :



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Histoire / Contexte / Intrigue :

Chapitre quatrième :(Histoire Haewen)
Qui sont c'est étranger dont pas un seul ne rit, de leurs pieds foulant le sable pour venir jusqu'ici ?




« C’était le 11 Etsi 2325, ce jour là, mon père me l’a dit, il ne faut pas l’oublier. C’était le jour de mes cinq ans et il m’a emmené sur son bateau pour pêcher. J’aime beaucoup beaucoup pêcher, et ça fait longtemps que mon père a promis de m’emmener sur son bateau de travail, en pleine mer, pour pêcher. Mais mon père, il travail beaucoup, il est fatigué, alors à trop regarder le bouchon, il s’est endormi sur son siège. Moi je l’ai pas vu s’endormir, je regardais par-dessus le plat bord, c’est comme ça que ça s’appelle il m’a dit mon père, et tu sais pourquoi, je voulais voir une sirène. C’est mon rêve de voir une sirène. Mon père il appelle souvent ma mère comme ça, mais c’est pas possible, elle a pas de nageoire ! Ce jour là, j’ai pas vu de sirène, pourtant on était à côté de leur rocher avec mon père. Mais il m’a dit que le bateau il était caché alors c’est pour ça qu’ils nous on pas vu. Mais moi je les ai vus ! C’était un bateau énoooorme ! Enorme comme nos bateaux marchands, mais après mon père il m’a dit que c’était pas un bateau Haewen. Les nôtres ils ont des sculptures de bois à l’avant, trooop belle. Lui c’était tout plat, c’est pour ça mon père il m’a dit qu’il était pas Haewen. Ca ressemblait à une bétaillère flottante, oui c’est ça.
Mon père il a dit qu’il venait du Continent, un pays que le grand père de son grand père lui avait parlé, mais qu’il fallait surtout pas y aller. Il a dit qu’ils étaient tous méchant là bas.
Le bateau, il est passé pas loin de nous, mais il nous a pas vu, on était caché par le rocher. L’ancre elle est tombée et le devant du bateau il s’est ouvert. J’ai vu des hommes en armures qui sortaient, ils étaient tout brillant au soleil. Ils ont fait sortir plein de gens qui avaient des habits sales. Y en avait même qui dormait comme mon père et qu’ils avaient laissé dans l’eau.
Quand y avait plus de gens dans le bateau, les hommes en armure ils sont re rentré et le bateau il est repartit. J’ai réveillé mon père et je lui ai montré. On a remonté le fleuve jusqu’à Galedriwyn et on est allé à Miredrish.
Mon père, comme le chef de Miredrish et tous les autres chefs de cité, il a promit que quoi qu’il arrive, ma mère et moi, il nous protègerait.»


Le père resserra son étreinte autour des épaules de son fils à la fin du récit de ce dernier. Il le félicita en lui ébouriffant les cheveux, et le seigneur El Vadel, honorant son courage, congédia ses convives d’un moment.
Le Continent…
Les seules informations qu’il détenait sur ce pays lui venait de son père, et avait été transmit de génération en génération au sein de la famille El Vadel, à l’époque lointaine où les Gardiens étaient moins capricieux à leurs appels. Les autres Chefs de Cité connaissent aussi ces faits et partageraient très certainement ses craintes en apprenants cette nouvelle.
Une légère brise agita ses cheveux, que des crins d’argent commençaient à clairsemer, autour de son visage inquiet et songeur. Un grincement discret attira son attention vers une fenêtre entrouverte sur un ciel azur, que le courant animait de va et viens sonore. Le seigneur soupira doucement, l’information allait sans nul doute se propager bien plus rapidement qu’il ne l’aurait pensé. Il faudrait qu’il est un entretient avec l’esprit du vent. Lui seul serrait en mesure de répondre à ses interrogations sur les agissements de ces étrangers communément appelé Nentis.
Mais pour l’heure, il fallait avertir la population.



Chapitre troisième :(Histoire Nentis)
Vérité


« Sur le continent, les geôles ne cessaient de se remplir, sans cesse accablées de misérables, souvent récidivistes à leur sortit, ou suintant de rats parvenant à s’en échapper. Mais bientôt, les prisons ne purent plus accueillir tous les hors la loi peuplant le continent. C’est pour cela qu’au lieu de prêter une oreille attentive au mécontentement de sa populace, le roi prit une décision drastique et sans appel : envoyer tous ces repris de justice sur une île loin de tous afin de préserver l’intégrité du système et de ses riches habitants.
Il dépêcha alors l’un de ses meilleurs matelots et le chargea de trouver l’endroit où il pourrait les envoyer tous.

L’île en question se trouvait à des milles et des milles du continent. Si loin que personne jusqu’à maintenant n’en soupçonnait l’existence.
Chargés comme du bétail les premiers ‘‘logements ’’ se vidaient peu à peu. Voyageant comme de la vulgaire marchandise bien de nombreux prisonniers n’atteignirent pas le sable vivant.

Sans aucun scrupule ni distinction, tous les rebuts de la société y furent envoyés. Hommes, femmes, enfants, vieillards… Aucune exception.
Allant du pire des assassins aux voleurs expérimentés, en passant par les petits délits mineurs causés par des malheureux qui n’avaient guère le choix pour subsister, sans oublier les filles de joie, les fous, les infirmes… Et bien évidement des personnes trop gênantes dont on voulait se débarrasser facilement.
Bien évidement les bagnards y étaient livrés à eux-mêmes, tantôt déchargés, tantôt repartit. Il n’y avait pas de bagne… Rien…. A par une profonde jungle hostile et inconnue. »


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Postes libres :
Personnage prédéfinis :
Trois Gardiens : esprit de l'eau, du feu et de la terre.
Chef des 13 cités.
Personnage jouable :
Ange, Géant, Hybride, Humain, Nentis

Particularités du forum :
Forum Médiéval Fantastique.

Endroit où notre fiche sera placée :
A l'endroit destiné pour cela.

_______________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aedenia.forumactif.org/index.htm
 

Oileáin Haewen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A l'Aube des Temps d'Aedenia :: 
Le Temps d'un Repos
 :: Partenariats :: Fiches Détaillées
-