AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Baiser de la Nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mickaël
☙ Symbole de l'Amour ❧
avatar

Symbole de l'Amour
Date d'inscription : 03/08/2008

Le livre de l'âme
Âge : : 4000 ans
Préférence : : Homosexuel(le)
Âme Soeur : Lucifer
MessageSujet: Baiser de la Nuit   07/04/10, 09:22 am



Date de Création

Jeudi 18 Février 2010

Histoire

    « Ville écarlate aux mille et une lumières.. Toi beauté divine royaume de l'espoir, je ne peux que te contempler de mon regard pourpre.. M'émerveiller lorsque je caresse de mes baladeuses tes joues de satin. Mais qui es-tu mystérieuse fille de l'ombre ? Toi au cœur si Secret, si profond... Si lourd d'anecdotes que mon âme s'en trouve boursoufflée de Malice... Sèches tes larmes, belle enfant de minuit.. Toi Paris la Grande.. La Magnifique … Somptueuse Déité à la saveur si particulière. Livre moi ta peine sur un plateau d'argent que je puisse de mes bras t'étreindre. Car vois-tu nul être n'a le droit d'entacher ta vénusté chaste... Je patiente... Je veux découvrir les vers de ta prose. Alors n'hésite pas à me prendre mon temps à moi.. Ton chevaleresque serviteur aux mots embrasés. »

    Un Illustre Inconnu




    Morceau de feuille jaunie, chiffonnée, abandonnée sur le dallage encrassé d'une nuit où les larmes des anges pleureurs ont fait don de l'aumône des pauvres. Tout est silence, lassitude d'une vie de misère et d'oisiveté, pourtant, une main blafarde recueille l'esseulée. Ses abîmes ardentes s'illuminent d'amusement au contenu écrit à la plume. Paris. Prunelle d'un Chaste Royaume ? Miasme de folie d'un grand esprit insouciant se nichant derrière les mollets d'une dévoreuse. Ses lèvres s'étirent, sa langue passe sur la pulpe de sa lippe inférieure, caresse sa canine, symbole de son désir à se souvenir du goût ferreux de sa proie. Des perles précieuse d'une délicieuse teinte vermeille ne servent qu'à être source nourricière de vie. Mais que voilà qu'il s'égare comme les indénombrables étincelles disloquées... Damnation de l'infernale carence, profit d'assurance à se voiler la face fasse à l'amère vérité que le bonheur restera au grand dam un tissu de mensonge. Tel fut le prélude, l'insatiable vendetta à faire percer à jour l'indéniable retour des choses... La perte de la liberté, douce amie aux longs doigts de velours. Pré-quelle d'une mélopée ensorcelante que le timbre du Prince Noir, rassasié de son entremet, plaisir doucereux de briser les rêves d'une idéalisation chimérique.

    « Exhortez à jamais la lumineuse en tant que berceau de l'espoir de votre futile âme. Paris, la Bella ressemble à la fange des porcelets à l'abattoir, tertre soumise aux souverains ensanglantés. Pensée digne d'une bête affable telle que moi ... Insipide substance née de la matrice de la nuit. »


Paris la Bella tu m'as fait découvrir le tréfonds de ton âme, mais en ta bouche amère je n'ai vu que ma fin.


    Désolation et tourbillon d'abnégation devant l'imprévu, règne de puissance embrasé par une flamme dévoreuse... Protégé à l'intérieur de son Fief, Versailles, berceau d'art et de Royauté, le souverain se meurt.. Ses fleurs de lys ensanglantées dévoilent une trahison précaire qui le fend de remord et d'amertume... Le goût acide du venin s'écoule à l'intérieur du flot de sa circulation sanguine, alors qu'il repose entre le linceul de ses draps. Ses paupières, prisons de peau de ses abîmes se ferment, le reflet du passage de la faucheuse, dame la mort, tranche son visage normalement serein et impassible, sa respiration ressemble à une rivière tarie. Il maudit le visage séduisant du parangon de beauté, son regard de rubis et ce sourire sur ses lippes, fruits de la tentation, cet ami vertueux à la langue volage... Pourtant, d'une coupe empoissonnée, l'épée de Damoclès coupa le cordon, ce fil d'Ariane entre mortalité et éternité. Son peuple sera dorénavant livré aux fruits du diable, acerbes tentateurs... A ces vampires cachés dans le manteau du crépuscule à la solde du maître implacable cœur de Pierre... Kaleb. Une perle de cristal roule sur la joue, épouse la courbe de sa nuque à la pensée que son fils caché devra faire face aux impies, aux divagations, à la noblesse avide, au trône de France. Sa bouche s'entrouvre, une note grave s'envole.
    « Valentin... Mon fils... Pardonne ton ... Père... »

    Supplique larmoyante alors que sa dextre tombe mollement aux abords de la couche, le Soleil de Minuit vient de s'éteindre. La porte s'ouvre, un médecin annonce le décès de l'astre brûlant. Il ne reste qu'à trouver progéniture. En vain, la Noblesse désireuse commence à désigner l'un des leurs. Succession rapidement brisée par l'inaccessible esseulé. Un adonis de vertu au port altier s'approche, suivit de son ténébreux protecteur. Son faciès d'ange, ses traits proches de la porcelaine, toute sa substance démontre la véracité de sa noble naissance. L'adolescent, pièce de cristal si fragile est bel et bien le Dauphin. Fier et droit, il prend place sur son trône, son regard de compassion se fait dureté et sagesse après son sacrement. L'insouciance de la jeunesse se volatilise, ses épaules supportent son fardeau, son hérédité, les missions qui lui incombent... Même si hélas, souffrance et torture n'attirent aucune joie à l'intérieur de son enveloppe charnelle. Chaîne sans fin, jours qui se ressemblent sans cesse... Son règne si court où en vérité deux semaines se sont écoulées depuis la perte tragique... Et la découverte de l'existence des vampires.. Paris.. La belle risque de tomber sous leur joug s'il tombe entre les mains de ces seigneurs.. Dur .. Pénible destinée tracée en lettres sanguines. Et la déité de la lune ne pourra en rien l'y aider.



Le Sort de la Belle de Lumière repose entre les mains des courageux ou deviendra l'esclave des sombres Despotes.



L'Equipe de Baiser de la Nuit







Valentin Ier

Fondateur

Son Rôle

Fiches, Respect des Règles, Partenariats



Raphaël de Valença

Co-Fondateur

Son Rôle

Design, Codage Html, Esthétisme du Forum



Kaleb

Administrateur

Son Rôle


Intrigue, Partenariats, Membres







Les Boutons de Partenariats

& & & &

Code:
[url=http://baiserdelanuit.forumactif.org/forum.htm][img]http://i39.tinypic.com/2llk32o.png[/img][/url]
 &
[url=http://baiserdelanuit.forumactif.org/forum.htm][img]http://i39.tinypic.com/xpvhwx.png[/img][/url]
 &
 [url=http://baiserdelanuit.forumactif.org/forum.htm][img]http://i44.tinypic.com/zwlzsm.png[/img][/url]
 &
[url=http://baiserdelanuit.forumactif.org/forum.htm][img]http://i41.tinypic.com/eiqufk.png[/img][/url]
 &
[url=http://baiserdelanuit.forumactif.org/forum.htm][img]http://i41.tinypic.com/e06711.png[/img][/url]

_______________________




Dernière édition par Mickaël le 18/09/10, 08:29 pm, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aedenia.forumactif.org/index.htm
Mickaël
☙ Symbole de l'Amour ❧
avatar

Symbole de l'Amour
Date d'inscription : 03/08/2008

Le livre de l'âme
Âge : : 4000 ans
Préférence : : Homosexuel(le)
Âme Soeur : Lucifer
MessageSujet: Re: Baiser de la Nuit   18/09/10, 08:12 pm




Créé le Jeudi 18 Février 2010



Qu'est ce que Baiser de la Nuit ?
Baiser de la Nuit est un forum Yaoi-Nc 17 né d'une idée des Administrateurs d'essayer d'obtenir un contexte ne se trouvant pas autre part. Après des jours, des semaines, ses portes ont été ouvertes aux membres. Malgré ses quelques inscrits il est bien vivant avec un rythme lent. Une intrigue est en ce moment en cours. L'enlèvement du cardinal.. Les humains et les vampires doivent bien faire attention car la foule enragée espère de nombreux bûchers.



Son Equipe



Son Contexte
Tout se déroule vers les années 1534 dans une France déchirée par les affaires d’état. Le peuple est mécontent du roi. Du moins certaines personnes. Car une affaire fait scandale : l’affaire des placards. Qui n’est rien d’autres que des papiers injurieux contre l’autorité du roi lui-même. Ces affiches seront placées dans tout Paris, mais également à Versailles, jusqu’à la porte du roi. Des émeutes, des crimes suivront ces démonstrations de mécontentements. Une répression violente. Quiconque est contre le roi mérite de mourir. Seulement… personne ne le sait, mit à part le roi lui-même et Raphael… mais le roi n’y est pour rien contre les exécutions perpétrées en son nom. Une personne dans l’ombre manipule…

Kaleb, Maître de la nuit et premier vampire du monde, est l’unique investigateur de toutes ces embrouilles. C’est lui qui a mit sur pied l’affaire des placards, lui encore et qui fait brûler les bûchers le jour, lui encore qui tue ceux qui sont contre le roi. Son but ? Une révolution, renverser le petit souverain… Ou que ce dernier ne vienne accourir pour demander son aide pour pouvoir contrôler à sa guise le pays.

Mais Kaleb doit faire face à autre chose également. Il doit faire les complots, tout bien contrôler alors que à côté, les siens sont brûlés en place publique par une foule en colère… La cause ? La chasse aux sorcières. Si au début, elle ne touchait que les femmes, il est apparut très rapidement que certains hommes étaient plus monstrueux… Et brûlaient dans d’atroces souffrances devant l’astre du jour et dévorés par les flammes.

La renaissance se déroule dans une atmosphère lugubre, dans une paix fragile. Kaleb a établit sa demeure en plein Paris, de sorte que les souterrains puisse le mener directement vers Versailles. Souterrains connu des vampires et de quelques rares humains. Qui se cachent pour ne pas finir brûler.





Histoire
« Ville écarlate aux mille et une lumières.. Toi beauté divine royaume de l'espoir, je ne peux que te contempler de mon regard pourpre.. M'émerveiller lorsque je caresse de mes baladeuses tes joues de satin. Mais qui es-tu mystérieuse fille de l'ombre ? Toi au cœur si Secret, si profond... Si lourd d'anecdotes que mon âme s'en trouve boursoufflée de Malice... Sèches tes larmes, belle enfant de minuit.. Toi Paris la Grande.. La Magnifique … Somptueuse Déité à la saveur si particulière. Livre moi ta peine sur un plateau d'argent que je puisse de mes bras t'étreindre. Car vois-tu nul être n'a le droit d'entacher ta vénusté chaste... Je patiente... Je veux découvrir les vers de ta prose. Alors n'hésite pas à me prendre mon temps à moi.. Ton chevaleresque serviteur aux mots embrasés. »

Un Illustre Inconnu




Morceau de feuille jaunie, chiffonnée, abandonnée sur le dallage encrassé d'une nuit où les larmes des anges pleureurs ont fait don de l'aumône des pauvres. Tout est silence, lassitude d'une vie de misère et d'oisiveté, pourtant, une main blafarde recueille l'esseulée. Ses abîmes ardentes s'illuminent d'amusement au contenu écrit à la plume. Paris. Prunelle d'un Chaste Royaume ? Miasme de folie d'un grand esprit insouciant se nichant derrière les mollets d'une dévoreuse. Ses lèvres s'étirent, sa langue passe sur la pulpe de sa lippe inférieure, caresse sa canine, symbole de son désir à se souvenir du goût ferreux de sa proie. Des perles précieuse d'une délicieuse teinte vermeille ne servent qu'à être source nourricière de vie. Mais que voilà qu'il s'égare comme les indénombrables étincelles disloquées... Damnation de l'infernale carence, profit d'assurance à se voiler la face fasse à l'amère vérité que le bonheur restera au grand dam un tissu de mensonge. Tel fut le prélude, l'insatiable vendetta à faire percer à jour l'indéniable retour des choses... La perte de la liberté, douce amie aux longs doigts de velours. Pré-quelle d'une mélopée ensorcelante que le timbre du Prince Noir, rassasié de son entremet, plaisir doucereux de briser les rêves d'une idéalisation chimérique.

« Exhortez à jamais la lumineuse en tant que berceau de l'espoir de votre futile âme. Paris, la Bella ressemble à la fange des porcelets à l'abattoir, tertre soumise aux souverains ensanglantés. Pensée digne d'une bête affable telle que moi ... Insipide substance née de la matrice de la nuit. »


Paris la Bella tu m'as fait découvrir le tréfonds de ton âme, mais en ta bouche amère je n'ai vu que ma fin.

~~~~~~ ♦♦♦♦♦♦♦♦ ♦♦♦♦♦♦♦♦ ~~~~~~

Désolation et tourbillon d'abnégation devant l'imprévu, règne de puissance embrasé par une flamme dévoreuse... Protégé à l'intérieur de son Fief, Versailles, berceau d'art et de Royauté, le souverain se meurt.. Ses fleurs de lys ensanglantées dévoilent une trahison précaire qui le fend de remord et d'amertume... Le goût acide du venin s'écoule à l'intérieur du flot de sa circulation sanguine, alors qu'il repose entre le linceul de ses draps. Ses paupières, prisons de peau de ses abîmes se ferment, le reflet du passage de la faucheuse, dame la mort, tranche son visage normalement serein et impassible, sa respiration ressemble à une rivière tarie. Il maudit le visage séduisant du parangon de beauté, son regard de rubis et ce sourire sur ses lippes, fruits de la tentation, cet ami vertueux à la langue volage... Pourtant, d'une coupe empoissonnée, l'épée de Damoclès coupa le cordon, ce fil d'Ariane entre mortalité et éternité. Son peuple sera dorénavant livré aux fruits du diable, acerbes tentateurs... A ces vampires cachés dans le manteau du crépuscule à la solde du maître implacable cœur de Pierre... Kaleb. Une perle de cristal roule sur la joue, épouse la courbe de sa nuque à la pensée que son fils caché devra faire face aux impies, aux divagations, à la noblesse avide, au trône de France. Sa bouche s'entrouvre, une note grave s'envole.

« Valentin... Mon fils... Pardonne ton ... Père... »

Supplique larmoyante alors que sa dextre tombe mollement aux abords de la couche, le Soleil de Minuit vient de s'éteindre. La porte s'ouvre, un médecin annonce le décès de l'astre brûlant. Il ne reste qu'à trouver progéniture. En vain, la Noblesse désireuse commence à désigner l'un des leurs. Succession rapidement brisée par l'inaccessible esseulé. Un adonis de vertu au port altier s'approche, suivit de son ténébreux protecteur. Son faciès d'ange, ses traits proches de la porcelaine, toute sa substance démontre la véracité de sa noble naissance. L'adolescent, pièce de cristal si fragile est bel et bien le Dauphin. Fier et droit, il prend place sur son trône, son regard de compassion se fait dureté et sagesse après son sacrement. L'insouciance de la jeunesse se volatilise, ses épaules supportent son fardeau, son hérédité, les missions qui lui incombent... Même si hélas, souffrance et torture n'attirent aucune joie à l'intérieur de son enveloppe charnelle. Chaîne sans fin, jours qui se ressemblent sans cesse... Son règne si court où en vérité deux semaines se sont écoulées depuis la perte tragique... Et la découverte de l'existence des vampires.. Paris.. La belle risque de tomber sous leur joug s'il tombe entre les mains de ces seigneurs.. Dur .. Pénible destinée tracée en lettres sanguines. Et la déité de la lune ne pourra en rien l'y aider.


Le Sort de la Belle de Lumière repose entre les mains des courageux ou deviendra l'esclave des sombres Despotes.




_______________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aedenia.forumactif.org/index.htm
 

Baiser de la Nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A l'Aube des Temps d'Aedenia :: 
Le Temps d'un Repos
 :: Partenariats :: Fiches Détaillées
-