Partagez | 
 

 Agonizing (thème chapitre 2) [Pv Azraël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dieu
☙ Symbole de l'infinité et Possesseur de tous les Savoirs ❧
avatar

Symbole de l'infinité et Possesseur de tous les Savoirs
Date d'inscription : 02/01/2009
MessageSujet: Agonizing (thème chapitre 2) [Pv Azraël]   23/03/10, 11:17 am


Chapitre 2 :
Requiem d'une Ere Paisible




Agonizing
In my Fief


Je ne peux quitter de mes yeux la parois lisse aux cavités concaves inexistantes. Mes annexes passent sur le verre en une subtile caresse qui fait fondre la glace. La douceur de cet épiderme imperméable fait de bulles de givre me laisse pantois. Une œuvre dés plus magnifique. C'est le seul mots qui me vient à l'esprit. Pourtant, je n'éprouve pas grand plaisir à la contempler, à la souiller de mes doigts divins. Et, ce havre de paix qui a toujours été le mien, en ce soir de printemps ne m'apaise pas. Dans un soupire lent je me détache, laissant ainsi s'enfuir un instant de quiétude et de repos mérité. La réalité et le poids des affronts qui me sont faits me pèsent. Je me dois de garder un minimum de crédulité au près de mes sujets. Je suis le Créateur d'Eden. Ces ingrats à qui j'ai donné la vie semble oublier bien vite que je suis également celui qui peut la leur retirer. Mon regard se détourne sur le corridor de droite. Celui-ci possède un plafond à la hauteur démesuré. Les murs de ce passage sont décorés de symboles aux origines celtiques, qui, appellent et glorifient la puissance magique de tout être nait de mes entrailles.

Cependant, il mène à un endroit bien moins agréable que ses dessins aux traits cristallins fait d'opale et de diamant. Je le sais, je dois m'y rendre. Le cauchemar que représente les antichambres de ce royaume ne m'est pas étranger. J'y suis souvent allé pour me punir de ce que personne n'oserait me punir. Je pousse un soupire lasse, il est temps. La démarche trainante je m'engage sur les dallages de ce détroit dont je suis incapable de vanter véritablement la beauté. Quant on connait le bout du tunnel, on n'arrive pas à congratuler la magnificence des prestigieuses gravures. Au final d'ailleurs, elles ne sont là que pour nous attirer, tel le plus doux des miels qui charmerait l'abeille. J'essaye d'imaginer ce qu'un morceau de sucre d'un rose savonneux en forme de fleur d'oranger pourrait avoir comme nectar. Ma langue mutine passe sur mon ourlé de chair supérieur à cette idée. Inventer une nouvelle gamme de friandise pourrait se révéler très agréable. Ma paume se pose sur une rampe dur à la couleur blanchâtre, mais je n'y prête guère attention préférant me complaire encore quelques minutes dans mes rêves désespérément savoureux. .

Il est très attrayant de concevoir ce qui est aux yeux des mortels ne peut pas être conçus. Cela me rend jovial, surtout quand il s'agit de pâtisseries aux chocolats et viennoiseries à la crème ou bien aux fruits. Oh, et les petits fours aux chèvres croustillants, aux saumons et à la pomme, servit tout chaud, préparé par un cuisinier que j'aime à la folie dés que mon palais peut se délecter de ses bons plats. La chaleur ambiante augmente comme pour me faire réaliser à regret que je suis arrivé. Là, dans cette pièce circulaire, vide, mais surtout étouffante. Quoi de plus normal quand celle ci fut construite au cœur d'un cratère volcanique sous marin. Comment est ce possible? C'est là un mystère.La salle, seulement éclairé par quelques bougies à la cire noir -dont les flammes rougeoyantes se reflètent sur les seules pans de pierres de la bâtisse- donne l'illusion de se trouver au sein d'un brasier brulant. Dans un raclement de langue significatif je fais apparaître un long draps blanc. Un linge immaculée sur lequel je m'agenouille quelques minutes plus tard.

Si je me suis rendu si bas, c'est pour une unique raison. Une raison qui me fend l'âme tout en exacerbant ma haine, mon dégout. Mes poings se ferment sous la douleur qui se manifeste à mes sombres pensées. Fulgurante elle me déchire les organes de l'estomac pour les laissés ouverts à se vider de leurs liquide vitale. Lucifer à osé me prendre Mickael. Quand je revois la scène il m'arrive de vomir et ma colère entraine séismes, dépravations, voir cyclones. C'est interdit. Hélas, je n'ai pas le droit de plonger dans la dépression,de déchainer mon courroux, ou encore de cracher ma rancœur. Je suis le Père. Un père veille sur ses enfants avec bienveillance. Quoi que, ma bienveillance ai tendance à ce désagréger ces dernières semaines. Ces semaines qui m'ont conduit à cette position. Accroupi, pour induire un linceul neige de runes antiques tracés par moi grâce au sang d'une vache sacrée d'Inde.

Les mœurs sont étranges mais ici toutes a une signification précise. Je vais invoquer à moi la mort dans sa splendeur. Mon tableau le plus réussi. L'ainé de mes fruits du péché. Quand je me rends compte celui ci à pu me trahir les larmes perlent à ma honte. Je ne supporte pas avoir honte ça me rappelle combien les humains peuvent me ressembler. Dés que je parle tout revient à ceci , l'insignifiante barrière qui me sépare de ceux qui constituent mon empire. D'où l'expression être une bête de foire n'est ce pas? Je repense à la douceur des traits de Azrael, à ses lèvres charnues, à son derme d'un laiteux presque cadavérique. Il est effrayant de voir combien il peut être attirant. Il est effrayant de constater que sa puissance nourricière fait apparaître en moi l'envie. Il est une vertu quoi qu'on en dise. Je l'aurai bien invité à partager mon lit mais, après ce défi qu'il vient de me lancer je ne sais plus....mérite du de connaître la prison éternelle Prince Abyssal?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azraël
☙ Messager de la Mort et Maître du Destin ❧
avatar

Messager de la Mort et Maître du Destin
Pouvoirs : Le pouvoir de voir à travers les âmes d'un toucher, de manipuler les forces astrales, de la magie des runes
Date d'inscription : 06/02/2009
MessageSujet: Re: Agonizing (thème chapitre 2) [Pv Azraël]   16/05/10, 10:51 pm


Chapitre 2 :
Requiem d'une Ere Paisible




Flammes à l'intérieur de ses entrailles, perles salines sur ses tempes, la douleur en la chair de l'ancien le tenaille. Fulgurant magna incandescent en ses veines, poison virulent du contre coup de l'arcane. Brisure des scellés, écharpée de son essence maudite, impression d'un coutelas lacérant son corps. Fiévreux, il tombe sur ses genoux, sa vision se trouble d'un voile blanc. Envolée de son soupir entre ses lèvres d'un trait de plume à se voir ainsi vulnérable. Les âmes des oubliés murmurent l'ode à ses tourments, soutien mélodique à sa souffrance. Psaumes des jours derniers où doucement la peau cadavérique de l'aïeul reprend teinte normale.

Deux feux iridescents s'animent proche de son visage, fredonne une noire incantation. Chant d'attraction, de tentation à sombrer entre les délices des arts occultes, monde de malice où ses maux se dissiperont. Serpent à la peau des ténèbres, désireux de voir sombrer le premier des Princes de Lumière. Son visage se lève, ses obsidiennes se confrontent aux saphirs rubiconds sans crainte d'affronter le malin. Ses Reines Mères s'entrouvrent, porte de sortie à son timbre d'ici et d'ailleurs.


« Tu penses profiter de la défaillance de l'aîné... Mais même sous les tourmentes de mon âme, nul n'être n'affectera mon essence maudite... Je suis seule maître de cette destinée qui s'écoule entre mes doigts jusqu'à ce que le vent du renouveau souffle entre les ailes d'une ère sans immortalité ... »

Fruit de sa volonté, une orbe aux couleurs d'une nuit sans lune se matérialisa dans le creux de ses paumes jointes. Sphère aux reflets de la mort si proche du baiser maudit de la dernière danse. Rayon néfaste, nébuleuse embrasée transformant en cendres l'objet de son invocation. Course du temps qui s'arrête brusquement, le pouvoir d'Azraël englobe en sa bouche l'avide. Le rideau de l'aphasie recouvre la cascade des oubliés de son linceul de silence et la menace se trouve écartée. Court moment de quiétude avant brisure, échéancier d'une punition...

Bruissement de plumes, coassement du corbeau, disparition subite du messager de la mort. Un appel impérieux l'aspira hors de son antre avant qu'agenouillé, son regard se pose sur Dieu. Haute instance, prescience de ce moment, l'ancien abaissa son visage en signe de son respect à son Créateur et Père.


« Bonsoir... Père ... »

Ses ailes s'étendirent, voile noir de ténèbres où chaque plumes représentaient les souffrances du monde, son regard s'éclaircit sous la prescience du venin des mots prochains. Mais... Azraël gardait toujours son visage marmoréen, seulement sa tête se releva afin que ses gouffres d'onyx rencontrent les mers de Dieu... Respect... Obligation. Malgré son état proche du gouffre de l'inconscience, le sombre archange se refusait de montrer les maux de son corps, les souffrances lui arrachant des tremblements. Voile de son mutisme à lutter contre ses tourments, sa mélopée de sirène murmura après un certain temps.

« Colère apathique. Regret en vos mers iridescentes. Souffrance que je recevrai donc à la brisure de mes sceaux ... Vous me condamnerez donc au jugement dernier par mon geste ... Je supporterai donc le courroux de vos mains .. Père. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dieu
☙ Symbole de l'infinité et Possesseur de tous les Savoirs ❧
avatar

Symbole de l'infinité et Possesseur de tous les Savoirs
Date d'inscription : 02/01/2009
MessageSujet: Re: Agonizing (thème chapitre 2) [Pv Azraël]   17/06/10, 10:19 pm


Chapitre 2 :
Requiem d'une Ere Paisible



Un bruissement d'aile discret, un léger déplacement d'air si tenu qu'il faisait penser à un souffle mourant et IL était devant lui, prêt à recevoir son châtiment. Pourtant il portait toujours sur lui cet air majestueux et grave qui le caractérisait tant. Posant ses yeux sur son aîné, Dieu semblait à cet instant être oublieux de ses fautes car son visage, son regard ne reflétait que douceur. Il leva la main pour venir la poser avec tendresse presque sur le visage opalin de son fils, caressant l'épiderme doux. Telles des araignées la pulpe rosée de ses doigts flattaient la courbe de sa mâchoire, passant par ses joues pour finir par se poser sur lèvres tâtant l'ourlet plein des pétales rosées. D'un coup sa prise devint serre, son pouce passa la barrière des lèvres d'Azraël, pénétrant la cavité humide pour venir maintenir sa mâchoire inférieure, comme on le fait d'un chien qui tente de mordre.

Tu m'as tellement déçu mon enfant …......... Que vais-je faire de toi ?

Doucement mais sûrement une colère douloureuse prit place sur ses traits. Elle était si épaisse, si violente que l'on pouvait la sentir ramper et s'enrouler autour d'Azraël prête à l'étouffer dans sa gangue de noirceur. Suivant son humeur sa prise devint plus dure et la pression devint telle qu'il suffisait de peu pour que Dieu brise la mâchoire de son fils. Mais se serait si facile, si commun …. la prise se desserra, les doigts glissèrent pour atteindre le cou de l'Archange avant de ne laisser que le vide et le froid en se retirant. Apposant son regard translucide sur la silhouette courbée, Un sourire guère rassurant se dessina sur ses lèvres purpurines alors que ses yeux se posaient sur les ailes noires de son fils. Si douces, si frémissantes, si sensibles, si douloureuse par ce qu'elles représentaient. Celui qui crée se déplaça sans un mot, laissant juste le bruits de ses étoffes fendre le silence pesant, jusqu'à se retrouver dans le dos d'Azraël, ses orbes d'argent retraçant chaque sombre rémige soyeuse de son fils. Suivant le tracé de son regard sa douce main se posa sur les douces ailes couleur de la nuit, caressant de façon aérienne le ramage velouté, appuyant son effleurement lorsque la chair fine de ses doigts trouvaient une jonction nerveuse.

Trahi de toute part, il ne me reste que la douleur et la solitude. Toi mon fils, toi qui porte en toi les malheurs, tu es sûrement celui qui aurais du comprendre et pourtant tu n'as pas hésité à plonger mon âme et mon cœur dans les tourments de la trahison.

La main senestre de Dieu se perdit dans la nuque douce de l'Archange, ses ongles s'enfonçant dans la chair tendre, teintant cette peau si blanche de sang. Alors que cruellement il blessait son fils, le clouant dans sa position d'expiation, sa dextre vint s'orner d'une cruelle aiguille noire qu'il enfonça dans l'aile gauche d'Azraël, juste à la jonction nerveuse qui permettait de les irriguer.

Tu m'as volé mon joyau …....... Que pourrai-je te voler qui te soit précieux ?

Une deuxième aiguille vint se planter dans la soie des ailes de l'Archange, mais Dieu ne se contenta pas de l'enfoncer, avec une savante cruauté il la fit tourner dans la chair cherchant le point le plus douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azraël
☙ Messager de la Mort et Maître du Destin ❧
avatar

Messager de la Mort et Maître du Destin
Pouvoirs : Le pouvoir de voir à travers les âmes d'un toucher, de manipuler les forces astrales, de la magie des runes
Date d'inscription : 06/02/2009
MessageSujet: Re: Agonizing (thème chapitre 2) [Pv Azraël]   25/06/10, 02:39 am


Chapitre 2 :
Requiem d'une Ere Paisible




Terre d'errance et de désolation à la gravité de la situation entre le Père peiné de son enfant et la douleur embrasé des maux du maudit. Air si grave figé sur son visage à la peau d'albâtre, prunelles aux perles d'onyx, Azraël témoigne de ses simples apparats sa majesté malgré les heures terribles. Douceur et mansuétude sont fièrement érigées sur le faciès de la beauté éternelle. Caresse des doigts sur les pétales de velours de sa Rose Noire, ses paupières se ferment, son soupir résonne comme l'envol veloutée d'un papillon. Tendresse d'une main capricieuse sur la joue de nacre, flatterie de la mâchoire. Sérénité... Continuité de l'apaisement frais sur son derme satiné, plénitude de la cajolerie aussi fraiche que la bise du matin sur son corps embrasé.

Affable prise entre ses lèvres, les perles d'onyx du Sage se teintent d'une lueur si sombre. Sa tristesse se reflètent en ses agates, mélancolique mers de solitude à chercher les réponses de cet étau gênant. Son épiderme frisonne à la pression en sa mâchoire, au reflet de la traîtresse Ire du Créateur. Indolence des caprices du destin à amener le réprouvé sur les rives des sans noms.. Terres recherchées des adulateurs du chaos charnels et actes viciés par les instincts primaires de l'inconscience. Subliminale souveraine susurrant son ode aux lobes du terrassé, de l'éveiller à la joie de sa nature si secrète en latence. Résistance.. Refus de venir aux mains sur le Meneur des Cieux, si précieuse et inestimable perle de savoir ravagée par les doctrines de la folie.

Terribles vipères du maléfice caressant l'écorce de son corps, époux des divins enfants aux sangs froids, chevaliers de l'envie. Abîme... Force le quittant. Son organe de vie pulse face à l'énergie chaotique des ressentiments du Nanti du Savoir. Épuisant, laminant les dernières forces de volonté du Sage à tenir sur la corde de vie.. De cette Mère de la conscience. La pâleur de ses traits s'approche dorénavant d'un mortel marchant sur les premières marches du fief de la faucheuse. Des tremblements longent l'échine de l'enfant des astres, caché à demi par sa crinière d'argent. Ses paumes sur le sol soutiennent son buste, sa personne éreintée par tant de clameur à l'abandon.

Poigne de fer acérée.. Délivrance de l'étau de la mandibule inférieure. Requiem d'une peine aux affres sirupeuses par la descente des phalanges à sa nuque. Puis le froid de l'écart de la pulpe des doigts lors du déplacement de Dieu en son dos. Bruissement d'étoffe étouffée, remplacé des annulaires épousant le ramage obscur de ses ailes. Frisson... Accalmie à affronter les sensations froides le long de sa colonne au toucher en ses beautés ancestrales. Soyeux plumage et pourtant symbole du magnifique par sa représentation des souffrances du monde … Secret connu du maître lumineux aux prunelles d'aigue marines.

Aphasie de Dame Tacita, nulles notes ne s'échappent des lèvres fermées d'Azraël aux paroles de son père. Acceptation de subir le jugement et son expiation. Paupières qui viennent à se fermer, sensation de conservation à posséder le pouvoir sur le maudit bien trop affaibli, au visage pourtant si majestueux. Zébrures sur la nuque, parfum de sa fragrance précieuse, le guide des âmes supportes les tracés sur son épiderme. Mais soudainement. Douleur.. Morsure à sa lippe inférieure, son cri s'étouffe à son geste. Stigmates de ses tourments à l'aiguille avide au sein de sa jonction nerveuse.

Envol de son agonie, ses notes tissées de la souffrance enveloppe le silence. Puis.. brusquement une rivière pourpre s'échappe de ses ourlées de chair, maculant l'opalin du tissu. Miroir de sa décadence à ne pouvoir échappée à l'interdit. Perles salines sur les tempes, fièvre venant le terrasser, le prince blanc garde pourtant son visage digne... Son dos de la main recueille le filin vermillon aux abords des commissures. Sa voix résonne claire et pourtant si... Caractéristique de ses résistances éteintes.


« Les flots enchaînés du destin m'amènent déjà à la dérive des rivages de l'oubli... De la douleur de ma meurtrissure pour avoir obéit … à mes peurs de voir percer en nos terres le chaos... Et à obéir à mes instincts. »

Fin sourire sur l'être à l'aspect si fragile aux pétales de velours ensanglantés. De son épuisement, sa seconde nature l'enveloppe de son souffle, son épiderme de la cendre...ses billes d'onyx transcendent l'incandescence du soleil. Deux rubis sauvages. Apparence du maléfice à son essence manifeste et tragique de son statut maudit... Et si rarement prise entre les murs sacrés...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickaël
☙ Symbole de l'Amour ❧
avatar

Symbole de l'Amour
Date d'inscription : 03/08/2008

Le livre de l'âme
Âge : : 4000 ans
Préférence : : Homosexuel(le)
Âme Soeur : Lucifer
MessageSujet: Re: Agonizing (thème chapitre 2) [Pv Azraël]   07/03/11, 01:13 am

.... Topic Abandonné

_______________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aedenia.forumactif.org/index.htm
Contenu sponsorisé
☙ ❧


MessageSujet: Re: Agonizing (thème chapitre 2) [Pv Azraël]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Agonizing (thème chapitre 2) [Pv Azraël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A l'Aube des Temps d'Aedenia :: 
Terres Sacrées de l'Eden
 :: La Porte de Lumière :: Le Palais de Cristal
-