AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mickaël : le symbole de l'amour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mickaël
☙ Symbole de l'Amour ❧
avatar

Symbole de l'Amour
Date d'inscription : 03/08/2008

Le livre de l'âme
Âge : : 4000 ans
Préférence : : Homosexuel(le)
Âme Soeur : Lucifer
MessageSujet: Mickaël : le symbole de l'amour.   06/08/08, 12:27 am


Sur votre Personnage



Appellation de l'âme : Je me prénomme Michaël. Je suis aussi connu sous Mikael, Mîkâ'îl ainsi que Michel.

Sa signification particulière : La signification de mon appellation dépend de vos humeurs du moment. Allant de celui qui est comme Dieu jusqu'à le Reflet de Dieu.

Son ascendance : Je suis un Archange qui me dresse en haut de la hiérarchie de l'Eden.

Son symbole : Vous voulez réellement le savoir ou dois je le préciser pour ceux qui ignorent mon existence ? Mon Symbole est l'amour.

Son Âge : Je suis âgé de quatre millénaires. Vieux ? Non, je suis éternel.

Pouvoirs dormants à l'intérieur de l'âme ainsi que les armes manipulées :

En haut dignitaire de la hiérarchie de l'Eden, vous devez bien vous douter que mon panel de choix au niveau des armes est infini. Pourtant, je me contente depuis des millénaires d'une unique épée, ma fidèle Amaterasu qui ne m'a jamais trahi. Son tranchant n'a pas d'égal, tandis que les blessures créées sont sans appel. Le sort attendant les victimes ne résultent qu'à leur mort prochaine. Sa lame est bénite et finement travaillée afin de permettre une meilleure découpe. Vous vous attendiez sûrement à ce que celle-ci soit ordinaire ? Détrompez vous ! Elle est fuselée et chaque cran pénètre la chair, distillant une magie qui pour des vampires peut devenir mortelle. Épéiste de talent, je la manœuvre avec force et rapidité, tout en gardant une parfaite aisance de mes gestes. Cela est tout à fait normal, je suis l'élégance même.

Malgré cela, il m'arrive de m'octroyer le droit de perfectionner mon art de l'épée avec l'essence magique traversant mes veines. Le duo de l'acier et de ma lumière devient dévastateur, suffisamment pour provoquer des énergies de pure déferlante de pouvoir, devenant reflet de la Main de Dieu. D'un simple mouvement de mes doigts, la lumière m'obéit devenant aveuglante ou toile incassable. Il suffit un tant soit peu d'imagination pour effectuer des miracles.

Est ce tout ce que je sais faire ? Non, je ne tiens pas révéler tous mes talents et même vos supplications ne me feront changer d'avis.

Sa personnalité :

Que puis-je dire de moi que vous ne sachiez déjà ?

Les légendes me désignent comme un être majestueux, fier défenseur de la Justice et de Dieu. Représentant de la Bonté du Seigneur en Eden et sur Terre, protecteur des opprimés et des faibles. Rempli de sagesse, mes armes n'apparaissent que pour détruire le mal à la racine, les ténèbres.

Elles ont raison sur un point, pourtant, elles ne démontrent qu'une infime facette de ma personnalité. Oui, car les écrits des hommes ne peuvent conter avec exactitude l'être que je suis. Pourquoi dites-vous ?

¤ Un sourire amusé se dessina sur les lèvres de l'Archange à cette question pourtant évidente à ses yeux. Sa voix envoûtante susurra. ¤


Des zones d'ombres persistent sur ma personne qui ne doivent être découvertes sous peine de montrer que le Ciel n'est pas infaillible.

La nostalgie gagne mon âme tourmentée par le dilemme dû à ma position élevée au sein de la hiérarchie de l'Eden. Un amour interdit dont la flamme est éteinte. Enfin, ce que je veux bien me faire croire. Pourtant, cela n'empêche que des souvenirs ne m'assaillent lorsque son regard se pose sur moi. Je me montre impassible et imperturbable devant la lueur qui brille dans ses yeux, alors, qu'à l'intérieur de mon corps, l'écho d'un feu ardent ne s'éveille doucement.

Ne soyez pas surpris mes chers, de découvrir qu'une créature comme moi peut être touchée par l'erreur. Je ne vous en voudrais pas.

Autre chose qui fait de moi un être qu'on ne peut oublier.

Implacable, je ne peux accepter que mes pairs soient touchés par les vices et, pour cela, je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour empêcher qu'une telle hérésie n'existe au sein de l'Eden. Impitoyable ? Non, juste le fait de refuser que le chaos et la débauche n'existent à l'intérieur du Monde Céleste. Le Pays de Yomi se suffit à lui-même

Son apparence physique :

Êtes-vous donc obligé de me demander comment je suis ? Vos yeux sont donc inutiles pour ne pas constater que vous vous tenez devant un archange de toute beauté ?

Soit, je veux bien satisfaire votre curiosité en vous décrivant étape par étape ma beauté. Par ailleurs, je vous demande qu'une chose, de bien vous tenir. Je n'éprouve pas l'envie de vous arrêter si vous désirez me comparer à une friandise de grand luxe qu'il faut savourer à tout prix.

Je représente la pureté incarnée et le rêve de toute créature douée de raison.

Tel les rayons du soleil éclairant la Terre, mon éclat vous inonde d'un tableau fin et délicat. Voir même alléchant, réveillant vos papilles d'une envie exquise de me goûter. Votre regard se perd à la contemplation de mes courbes gracieuses et parfaites, ébauchées d'une main de maître, enlevant toutes imperfections et disgrâces. Le grain de ma peau satinée et douce vous fait saliver d'envie, tandis que, vos mains désirent ardemment suivre de leurs doigts ma plastique androgyne et tentatrice. Ma silhouette fine et élancée reste élégance et mes gestes ponctués de raffinement. Le duvet de mes plumes immaculées émettent un doux frottement lorsque le vent berce les plumes de mes ailes fièrement déployées à l'infini.

¤ Amusé, Mickaël contemple l'effet que la description de son corps provoque. Il se doutait que ça se passerait ainsi à l'avance. ¤

Qu'avez vous donc ? Une soudaine bouffée de chaleur vous innonde par le simple fait de m'imaginer pendant mes ablutions ? L'impression d'entendre les gouttes d'eaux perler sur mes joues, sur ma croupe, sur mon torse imberbe ? Cette vision vous emplie de la folie soudaine de me faire vôtre ? Calmez vous mes chers, la description de votre met est encore inachevée. Vous n'avez eu le droit pour l'instant qu'au hors-d'œuvre. A présent que le calme est revenu, je peux continuer là où nous nous étions arrêtés.

Passons maintenant à mon visage si magnifique que l'oublier devient impossible. Mes lèvres fraîches telles les pétales d'une rose n'en possèdent pas moins la couleur, mais aussi, leurs saveurs si particulières et subtiles. La teinte de mes yeux rappelle la sève qui s'écoule des arbres, ou simplement le miel. Pour couronner le tout, ma chevelure de neige soyeuse auréole mes traits divins par finir sa course à la base de mes reins.

Majestueux, tenant à ma personne et à mon image, je prend bien soin de me vêtir de façon raffinée en chaque situation. A chacun de mes pas, j'exhale un léger parfum d'interdit contrastant avec mon âme.

En ma demeure, seule une toge de lin ou de soie, épouse ma silhouette de bel éphèbe, suggérant ma grâce divine et mes courbes tentatrices. Une bague en argent, ciselée d'une pierre précieuse orne mon majeur. Ce bijou flamboie d'une lueur apaisante semblable à la clarté de la lune, et, prouve mon statut d'Archange de l'Amour et représentant des vertus. Une chaîne d'or entoure mon front cachant le tatouage d'un désir inavoué.

Hors de mon palais de marbre blanc, les étoffes me recouvrant sont toutes autres. Un casque serti d'argent et de différentes plumes protège mon visage. Habilement forgée, cette protection mêle subtilement l'esthétique à l'efficacité, me donnant un air digne et impartial. L'étoffe me recouvrant entièrement se compose d'un ensemble pur, d'un blanc nacré et de brun, représentant mon statut de guerrier du ciel, se compose d'un manteau ample, renforcé à quelques endroits de métal, ainsi que d'un pantalon.

Son apparence humaine sur Terre :

Vous devinez qu'il m'est impossible de me montrer sous ma réelle forme lorsque je visite le Monde des Hommes... Ma beauté risquerait de troubler leurs cœurs si vulnérable et déclencher une émeute... Sous ma forme pure, majestueuse, la tentation serait trop forte pour que leurs mains ne puissent s'empêcher de toucher le grain satiné de ma peau. Donc, par précaution, j'utilise mes pouvoirs céleste prenant une forme bien singulière...

Mon regard doré se mue en la teinte que j'ai perdu jadis ... Un bleu aussi pur que la couleur du ciel, enchantant mon âme d'une sensation de nostalgie... Me donnant l'envie de les trouver alors que je sais pertinemment que ça m'est impossible. On ne peut échanger les actions du premier des archanges.... Ma chevelure de neige quant à elle reste inchangée..

Les étoffes recouvrant mes courbes délicieuses ne sont autre qu'un kimono or et cyan me donnant l'air d'un jeune seigneur. Pourquoi devrais je me recouvrir d'autres tissus ? Celui ci est bien suffisant et tout à fait à mon goût...


Dernière édition par Mickaël le 06/01/10, 07:39 pm, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aedenia.forumactif.org/index.htm
Mickaël
☙ Symbole de l'Amour ❧
avatar

Symbole de l'Amour
Date d'inscription : 03/08/2008

Le livre de l'âme
Âge : : 4000 ans
Préférence : : Homosexuel(le)
Âme Soeur : Lucifer
MessageSujet: Re: Mickaël : le symbole de l'amour.   10/08/08, 03:56 pm

Son histoire :

Les humains, créatures mortelles m'ont toujours désigné comme étant le gardien sacré de l'Eden ainsi que le Protecteur de Dieu, notre père à tous. Mais, que connaissent ils réellement de moi, de mon histoire ? Du lourd secret qui pèse sur mes épaules et que je garde jalousement secret ? Rien.

Seul moi est à même capable de vous citer exactement mot pour mot le cours de mon existence éternelle. Ouvrez vos oreilles et installez vous confortablement afin de mieux l'écouter. N'osez en rien m'interrompre durant mon récit car je ressentirai ni l'envie, ni le désir de m'arrêter au milieu pour répondre aux moindres questions qui titillent vos esprits.


L'archange Mickaël ferma ses yeux, et commença d'une voix changeante son histoire.


Je me nomme Mickaël, archange de l'amour, première création de Dieu et son représentant sur Terre. Ma beauté aspire à la tentation mais les regards envieux contemplant ma silhouette ne peuvent susciter chez moi le moindre trouble ou vice. Mon âme est pure comme le diamant qui scintille de milles feux lorsque les rayons du soleil s'attardent sur sa surface polie. Pourtant, un creux si petit soit-il demeure en son sein qu'une loupe ne pourrait la rendre visible à la vue de tous. Cette imperfection représente un secret profondément enfoui en moi de tel sorte que seul le messager de la mort et Dieu le connaisse. Oui, moi, le Prince des Archanges, le Chef des Forces Célestes et de l'Armée de l'Eden, a commis ce qu'on appelle une erreur, une faiblesse même si aucun regret ne me traverse aujourd'hui.

Cela doit vous surprendre que le Régent de la Hiérarchie Angéliques des Vertus puisse vous dire avec exactitude qu'il n'est pas infaillible. Pourtant, c'est bel et bien le cas. Je ne peux que répondre à cela : le cœur possède ses propres mystères que nul ne peut deviner ses agissements à l'avance. Son battement ne dépends pas de vous. Voyons, je m'égare... Le sujet qui vous intéresse en ce moment n'est nullement la fonctionnalité de vos sentiments et de votre organe vital mais bien de mon passé, mon histoire. Bien, je vais continuer tout en essayant de ne pas me chercher un prétexte pour partir sur un autre sujet.

Commençons par le commencement. Ma vie débuta quatre millénaires avant que vous ne voyez le jour. Alors que vous n'étiez que poussière parmi poussière, je déployais déjà majestueusement mes six ailes immaculées et pures à travers les différents niveaux de l'Eden, vérifiant méticuleusement que tout était soigneusement organisé. Le Paradis se devait d'être infaillible et ordonné et non posséder une ambiance de chaos. Une fois mon inspection finie, je retournais en mon palais de marbre blanc et me plongeais à ma méditation. Le chant de mon fidèle Garuda me permettait de ressentir un calme serein, proche de la limpidité de l'eau d'une cascade tandis que la tiédeur du vent caressait ma peau satinée, drapée d'une toge blanche relevée de fils d'ors. Parfois, je descendais sur Terre donner les messages de Dieu ou simplement apparaissait à l'intérieur des rêves des prêtres afin qu'ils prêchent bonne parole sur notre Seigneur.

Des millénaires s'écoulèrent sans que rien ne change particulièrement mes habitudes solitaires et monotones, jusqu'à ce jour, où, mon regard s'est attardé sur la plus belle des créations, une créature parfaite qui attisa une flamme interdite. Le Porteur de Lumière, Lucifer, un pur joyaux scintillant de milles et une merveille. Je fus immédiatement conquis ou presque par sa façon d'être, sa beauté, mais, surtout sa voix qui créait irrémédiablement des frissonnements à travers mon corps. Chaque jour, je n'avais qu'un désir, le revoir encore et encore afin d'apercevoir ne serait ce qu'un sourire de sa part. Pourquoi ? Je ne saurais répondre sur ce qui me poussais à agir ainsi. A part cette envie de me noyer à l'intérieur de ce regard durant des heures et écouter son timbre envoûtant. Pourtant, je savais pertinemment que son intérêt venait pour Dieu, notre Père et son démiurge. Comprenant que je ne réaliserai jamais mon rêve ni réaliserai mon amour inavoué après des mois d'essais, je ne fis qu'une chose qui me sembla la meilleur solution. Abandonnant tout espoir, je ne cherchais plus à croiser sa route comme autrefois et me perdais dans mes tâches.

Tandis que l'aube recouvrait son manteau d'aurore sur le monde, je me réfugia épuisé à l'intérieur de mon palais de marbre blanc, près de ma source d'eau chaude où régnait une atmosphère apaisante. Profitant de ma solitude, mes mains aux doigts fins retirèrent ma toge immaculée qui tomba sur le dallage en un frottement d'étoffe. Mes cheveux de neige, soyeux, suivirent la courbe de ma colonne chatouillant la base de mes reins. Pour toutes créatures qui auraient pu avoir la chance de me voir ainsi, elles me désigneraient comme un appel aux vices et un tableau représentant la beauté divine et pure. Un Archange dont l'âme irradie de lumière et à la plastique androgyne. D'un pas majestueux, je me préparais à pénétrer au cœur de ce liquide tentateur qui n'attendait qu'une chose, goûter à la saveur de ma peau pourtant quelque chose ou quelqu'un m'y arrêta. Mes paupières fermées, je ressentais une présence familière placé à l'entrebâillement de la porte. Tournant mon visage, je reconnus aussitôt l'objet qui faisait naître en moi un désir interdit. Impassible, mon regard azuré affronta le sien, révélant ce que je me cachais intérieurement tandis que mes lèvres susurrèrent.

« Lucifer .... »

Je ne fus pas surpris qu'il ne cherche en rien à expliquer sa venue en ma demeure, au moment de mes ablutions. Alors qu'il s'approchait un tant soit peu de moi je me réfugia au coeur de ma source, profitant des prémisses d'une douce relaxation. En rien gêné, le Porteur de Lumière choisi un galet afin de se poser majestueusement à mes côtés. Prédateur, de ses doigts il caressa mes joues humides avant de bloquer doucement mon menton. D'un battement de cil, sa bouche s'empara avidement de la mienne en un baiser fougueux et passionné, entremêlant nos essences célestes. Durant cet échange me semblant infini, mon organe vital s'emballa et la température de mon corps augmenta soudainement. Etait ce dû à la chaleur régnante en ce lieu ou quelque chose d'inexplicable ? Je ne pouvais y répondre, enfin, à ce moment là. La flamme que je cachais s'anima provoquant un gémissement de plaisir qui résonna en une douce litanie au creux de ses oreilles. Satisfait, il se retira, un sourire victorieux fleurissant sur ses lèvres devant la vue qui s'offrait à ses yeux. Moi, l'archange de l'amour, le représentant de Dieu, les pommettes rosissantes devant ce geste lui semblant anodin. Me ressaisissant, ma voix envoûtante devint impartial, demandant des explications.

« Pourquoi ? Pourquoi... es tu venu en ce lieu ? Et surtout donne moi une raison valable pour t'être donner le droit de savourer mes lèves sans ma permission. »

Vous me demandez si le baiser m'a déplu ? Tenez vous à la vie ? Soit, je veux bien y répondre, oui, ce contact concis entre nous revenait du divin et me perturbait. Je n'obtenais aucune réponse de sa part mais je me trouva bientôt le dos contre le bord froid, à sa merci. Ses doigts caressant ma peau satinée, me sembla à une plume taquine traçant son chemin entre le vallon de mes courbes. Des frissonnements me rendaient fou, incapable de résister à cette torture qui me perdait dans des rivages inconnus. Joueur, son souffle suave repoussa les gouttes de cristal perlant sur mes joues insufflant ainsi le chaud et froid. Un contraste qui éveillait la passion que j'éprouvais pour le Porteur de Lumière. Un vice caché ? Non, un réel amour pour la dernière création de Dieu, cet être parfait qui attirait mon regard et mon désir d'être auprès de lui, à l'intérieur de ses bras. En quelques instants, l'ange de la perfection brisa le mur que je m'étais érigé en de nombreux siècles, me rendant vulnérable et fiévreux.

Ma tête rejetée en arrière, mes yeux couleur du ciel un temps d'éclaircie se perdait sur la magnificence de ses traits, son visage qui parfois hantait mes rêves. Ma beauté me sembla bien délicate quand ses étoffes se retrouvèrent sur le dallage m'offrant ainsi le tableau d'un être divin en son entier. Une silhouette mêlant habilement la perfection à l'état pur à l'assouvissement d'une créature originelle pouvant éveiller milles et unes envies. Perdu bien malgré moi, le temps me sembla se figer tandis que je capta la lueur de son regard. Impossible ! Je devais me tromper !! Non, ce que je venais de voir à l'instant, de l'amour ?! Un sourire intérieur apparut en moi en pensant que mes sentiments étaient partagés tandis que ses lèvres gourmandes s'emparèrent une nouvelle fois des miennes. Voyant que je ne cherchais pas à le repousser, il mordilla mon lobe tandis qu'il s'insinua en mon corps, nous unissant l'un à l'autre. Mes doigts griffèrent la peau de son dos, traçant des sillons peu profonds d'où son sang s'écoula. Je ne désirais en aucun cas le blesser et la vue de ce liquide carmin me mettais mal à l'aise.


L'archange caressa le duvet de ses ailes. Ce souvenir était impérissable en sa mémoire et rien ne pouvait l'effacer. Ni les caprices du temps, ni le destin. Revenant à la réalité, Mickaël capta rapidement la lueur dévorante en chaque regard et son air devient impartial. L'ambiance autour de lui devient glaciale.


Enlevez vous vite cette idée qui vient de germer en vos esprits. Mon corps ne s'offrira jamais à vos soins, ni à vos désirs. Lucifer sera le seul à m'avoir goûté par le passé. Oui... Un moment qui demeurera impérissable en mon sein tel l'éclat d'une bougie. Vous me dites que cet acte est une souillure et indigne d'un archange ? Détrompez vous. Comment moi qui suis la créature céleste de la vertus de l'amour puisse la représenter si je ne l'ai jamais connu ? Le péché que reproche Dieu, notre Père est celui de deux entités sombrant dans la débauche et le vice de la luxure. Tandis que mon étreinte passionnée avec celui qui devint le Tentateur des Âmes fut l'union de deux cœurs battant à l'unisson.

Je m'égare... Oui... Où nous en étions nous avant que je ne m'interromps une seconde fois ? Ah oui, lorsque ma passion devint réalité quand Lucifer me posséda durant mes ablutions quotidiennes m'offrant la découverte d'une terre inconnue. Soit, je vais continuer mon récit tout en sachant que vous lécherez les babines en nous imaginant l'un et l'autre unis. Tout du moins, cela me servira à vous calmer.


L'archange s'éloigna en un bruissement d'étoffe. Ses yeux rivés vers le lointain et sa voix passionnée.



Malgré la douleur qui m'assaillait, donnant l'impression qu'on me déchirait les entrailles de l'intérieur, j'en prenais du plaisir. J'en demandais toujours plus, sans jamais être rassasié. Ses lèvres parcoururent chaque centimètres de ma peau qui l'appelait. Je n'étais que sa proie s'abandonnant à sa passion, ses caresses. Ma litanie le nourrie et suffisait à augmenter son ardeur me perdant dans la félicité.

Je me réveilla à l'intérieur de mes draps de soie, son visage penché au dessus du mien, contempla mes traits et sa main se perdant à travers ma chevelure de neige. Comment suis je arrivé là ? Je ne peux répondre à cette question car je l'ignore. Son index posé sur mes lèvres me fit comprendre de ne pas y penser. J'obéis instinctivement. Un pic de douleur me traversa quand j'essayai de me lever. Sans effet. Les muscles engourdis de mes membres refusaient tout effort, m'empêtrant à l'intérieur de ma couche. La création parfaite sourit d'un air amusé en me voyant ainsi, puis vint le silence. Nos regards se suffisaient à eux-mêmes.

Une seconde, ma colonne et mes reins se découvrirent suffisamment pour éveiller sa faim. Sans attendre, son étreinte enflammée me recouvrit faisant de moi son repas. Mué par la fatigue, je ne réussi pas à l'en empêcher. Il ne fallut qu'un instant avant que mes gémissements envahissent ma chambre d'une ambiance chaude et fiévreuse. Des gouttes de sueurs perlèrent le long de mes courbes, de ma peau satinée à la saveur si exquise. L'aube se levait tandis que je m'offrais toujours à sa fougue qui ne cessait de continuer de brûler, me consumant. Mon souffle s'accélérait tandis qu'il me savourait avidement faisant bien attention à ce que jamais je n'oublie ce moment, de me marquer à vie de son corps. D'un soupir, son râle de plaisir s'échappa de sa bouche tandis qu'un orgasme profond le gagna répandant en mon sein sa semence. Essoufflé, les paupières fermées, je sentais sa présence toute proche de moi tandis que les bras de Morphée m'attiraient irrésistiblement vers les vallons du sommeil.

A mon réveil, il avait complètement disparu. Un doute et un mauvais pressentiment m'assaillit. Je ne sais pourquoi, je me doutait que l'avenir deviendrait incertain. Je me rendis vite compte que Dieu serait jaloux de notre passion et de notre amour et que celle-ci résultait bien entendue de sa revanche en son nom afin de faire comprendre à tous que la trahison est interdite. Rapidement, je me réfugia dans l'eau pour me purifier et enfila une toge de soie opaline. Je devais faire quelque chose est vite. Qu'un archange en ce monde disposait d'assez de sagesse pour se voir offrir ma confiance, le premier d'entre nous, Azraël, le messager de la Mort. Je me doutais que la passion que je cachais ne lui était pas inconnue, c'est pourquoi, déployant mes ailes, je me rendis dernier niveau du Monde Céleste. Majestueux, ma toison suivait la courbe parfaite de mon corps pendant que mes yeux aperçurent l'être que je recherchais. Immobile tel une statue de marbre, sa silhouette contemplait une scène m'étant invisible. Cachant mes craintes, mes pas m'approchèrent du doyen. En signe de respect, je baissa ma tête puis la releva. Briser l'équilibre entre nous devenait pure fabulation et, en tant que haut dignitaire de la Hiérarchie Céleste, je me devais de respecter certaines règles et obligations. Préparant mes mots qui expliqueraient ma situation et ma demande, je garda le silence et ne montra en rien ma surprise devant ses propos. Ainsi ce Sage avait deviné l'objet de ma venue en se demeure bien avant que je ne l'émette. Parfait. Le Maître de ce niveau me permettait de gagner un temps précieux.


Dernière édition par Mickaël le 06/01/10, 07:43 pm, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aedenia.forumactif.org/index.htm
Mickaël
☙ Symbole de l'Amour ❧
avatar

Symbole de l'Amour
Date d'inscription : 03/08/2008

Le livre de l'âme
Âge : : 4000 ans
Préférence : : Homosexuel(le)
Âme Soeur : Lucifer
MessageSujet: Re: Mickaël : le symbole de l'amour.   11/08/08, 12:48 pm




Imperturbable, j'écoutais au mieux le sacrifice qui sauverait le Porteur de Lumière et m'y résigna. J'ouvris mon esprit permettant à Azraël de distiller en ma chair mon erreur et de percer à jour la passion de notre nuit. Son doigt se posa sur mon front, tatouant une goutte carmin, symbole de l'étreinte passionnée et amoureuse de deux êtres. Puis, d'un soupir, son souffle mortuaire me brûla les yeux tandis que son murmure résonna en moi.

*** La teinte de tes yeux azurés dont tu étais si fière et qui faisait la joie de Dieu changera. Remplacée par celle du Porteur de Lumière, symbole même de ta faille et de la Trahison de Notre Seigneur. Maintenant, part ! Toi, le plus jeune d'entre nous et le Gardien de la Porte Céleste. ***

Se désintéressant de moi, le dépositaire des pouvoirs de la Mort m'ignora, m'obligeant de cette façon d'obéir sans omettre le moindre commentaire sur son acte. Apaisé de savoir que celui que j'aime ne disparaîtra pas, je me réfugia en ma demeure de marbre blanc. La curiosité m'emporta, me menant à mon balcon d'où je voyais la Terre et vous, chose éphémère et mortelle. Voyant l'éclair qui frappait l'arbre centenaire, offrant son tronc, ses branches et ses feuilles je compris que ce signe n'était que la colère de Dieu. Mon cœur se serra en voyant ce visage tant apprécié disparaître aux confins d'un monde qui n'est pas nôtre. Puis, mon aura capta la perturbation dans l'air, une force contre nature faisait son office englobant les anges traîtres, les abandonnant à leurs sorts. Devant ce spectacle, mes larmes coulèrent de mes yeux et l'impression que l'avenir annonçait un grand changement pour tous. Les maillons d'une chaîne nous emprisonnait pour un futur sanglant et chaotique. La guerre viendrait bientôt. Quand ? Même moi l'ignorais.

Les mois s'écoulèrent au compte gouttes tandis que mes forces s'affaiblissaient. Qu'une chose expliquait ma fatigue, une vie qui grandissait en ma chair, le fruit d'un amour entre un arckange et la plus parfaite des créations. Les souvenirs de mon étreinte me submergeait et la flamme brûlante en mon sein me convainquis de le garder jusqu'au bout. Ce que je fis jusqu'au jour au moment tant attendue. Ne possédant pas les organes d'une femme pour l'accouchement, je risquais de ne pas survivre. Pourtant, Azraël me servit de sage femme. De sa faux, il ouvrit mon ventre précautionneusement et retira le nourrisson. Mes lèvres esquissèrent un sourire en voyant ce rayon de soleil qui représentait l'espoir. Puis, fiévreux, allongé, je sombra dans l'inconscience laissant mon fils aux mains de celui qui m'aida à le mettre au monde. D'un mouvement de ses doigts, la plaie béante se cicatrisa enlevant toute trace sur ma peau satinée. Fier de son travail, le messager de la mort se retira. Un malheur vint le soir, l'enlèvement de ma progéniture que je ne vis qu'à l'aube. Faible, mes mains caressèrent le landau à la recherche de mon fils, en vain. Là, où il devait se trouver, je ne rencontra que le vide. Ma punition que m'infligea Dieu de peur que je ne le trahisse, moi, son représentant. J'aurais pu lui en vouloir pour cet acte indigne de son statut mais cela ne fut pas le cas. Pourquoi ? La curiosité est un très vilain défaut mes chers.

Je réveillais la flamme de l'amour éteinte en chaque être, cependant, je me refusa de ressentir de tels sentiments pour qui que ce soit. Alors que les siècles qui vint annoncèrent l'ultime face à face, je me préparais mentalement à le revoir. Brusquement, des cris de rage suivit d'une ambiance de mort et destruction perturba la tranquillité de l'Eden. Majestueux et finement équipé, je partis en guerre pour un ultime face à face. Mes pairs en arrière. Mon regard ambré observait Lucifer qui désirait qu'une chose, se venger de notre Seigneur. Cet affront restait à mes yeux impardonnable. Malgré le souvenir de son visage qui parfois me hantait, une lutte acharnée se déroula entre nous, semant une discorde entre nos deux clans d'immortels. Le destin en voulut autrement. La prière des hommes après plusieurs siècles de vies abattues, de terres défraîchies, éveilla une entité que je reconnu aussitôt. Le voir faire ainsi couler son sang me fit hausser un sourcil et un sourire rassuré fleurit sur mes lèvres. Mon fils, mon tendre enfant se tenait là, fier et beau. Il me ressemblait sauf ce regard ambré, celui de son père Lucifer. Le Tentateur des Âmes resta surpris de l'apparition du fruit de sa semence. Le regard qu'il me jeta après cette découverte des plus surprenante restait chargé de la colère de n'avoir pas était prévenu de ce secret, de son héritier mais aussi une incapacité de continuer à combattre.

C'est ainsi qu'une trêve s'installa entre les Créatures peuplant l'Eden et celles peuplant le Monde de Yomi. Notre enfant qui nous sauva tous de la destruction resta sur Terre, devenant le gardien de l'équilibre. Nos deux clans restaient conscient que sa mort annoncerait le chaos et une ère sanglante. Mais, une entité dont le sang de deux créatures éternelle ne pouvait mourir de vieillesse. Vous vous en doutiez sûrement.


L'archange fit place au silence avant de murmurer.


Vous connaissez maintenant toute l'histoire que les livres et légendes ne peuvent compter sur mon compte et l'erreur que j'ai pu commettre. Dorénavant, je voudrais être seul. Partez sans prononcer ne serait ce une seule parole.
Une fois seul, Mickaël regarda la Terre et un sourire fin se dessina aux coins de sa bouche. Avoir parler de son secret le libéra d'une partie de son fardeau et l'avenir qui adviendrait sera plus clair.


D'ici, mon fils, je peux veiller sur toi. Dors en paix, toi qui représente l'équilibre des trois mondes.


Quelle âme vous a amené en ce lieu ?Je suis la personne qui a fondé Aedenia.[/justify]

Sur Vous


Votre Prénom : Ne pensez pas que je vous le donnerais. Il vous restera inconnu.

Votre Âge : 23 ans...

Depuis combien de temps vous faites du rp : 2 ans.

Ce forum est t'il votre premier : Non, et il n'est pas le dernier

Vos commentaires sur le forum Aedenia, l'histoire, le design... : Sans commentaire vue le désign et l'histoire sont fait selon mes soins....

Vos disponibilités : 7/7


Dernière édition par Mickaël le 06/01/10, 07:44 pm, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aedenia.forumactif.org/index.htm
Invité
☙ Invité ❧
avatar

MessageSujet: Re: Mickaël : le symbole de l'amour.   11/08/08, 02:16 pm

Bienvenue chez vous mon petit Mickael

Un ange blessé, quelle banalité ! Ce cher Lulu fait donc tomber autant de têtes que de cœurs, intéressant.
J'espère que vous serez aussi fort que j'en présume, sinon votre cœur sera votre faiblesse : )


En espérant, qui sait, vous voir hors de votre balcon
Revenir en haut Aller en bas
Lucifer
☙ Prince de Yomi et Seigneur de l'Orgueil ❧
avatar

Prince de Yomi et Seigneur de l'Orgueil
Pouvoirs : La profondeur de la noirceur...
Date d'inscription : 10/08/2008
MessageSujet: Re: Mickaël : le symbole de l'amour.   11/08/08, 08:54 pm

Ne sous estime donc pas ce cher Archange, Naash... Il n'est pas le dernier d'entre eux pour rien. Et s'il a eu une faiblesse, ne doute pas que toi aussi tu en as une, qui ne doit pas être si difficile à déceler.

Un sourire moqueur étira ses lèvres

Ainsi, ce cher recenseur avait dit vrai... Tu as bel et bien tout raconté.

Le Prince des enfers ricana

J'aurais du lui donner plus de détails... Passe donc une bonne soirée, Michaël et je te souhaite la bienvenue dans ce monde!

Lucifer s'en alla, l'air las
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
☙ Invité ❧
avatar

MessageSujet: Re: Mickaël : le symbole de l'amour.   11/08/08, 11:33 pm

Vous sous-estimez la droiture des anges messieurs ... Votre ironie est irritante

* Se tournant vers l'Arkange *

Bienvenue à vous tout de même.

* Jette un regard méprisant aux deux démons s'éloignant puis partit lui aussi, retournant à son immuable place *
Revenir en haut Aller en bas
Mickaël
☙ Symbole de l'Amour ❧
avatar

Symbole de l'Amour
Date d'inscription : 03/08/2008

Le livre de l'âme
Âge : : 4000 ans
Préférence : : Homosexuel(le)
Âme Soeur : Lucifer
MessageSujet: Re: Mickaël : le symbole de l'amour.   12/08/08, 12:03 pm

¤ Regarde patiemment les Seigneurs Démoniaques et l'ange qui lui souhaite la bienvenue. Calmement, ses lèvres s'ouvrirent pour répondre sur un ton où ne se lisait aucuns sentiments. ¤

Je vous remercie pour cet accueil mes chers.

Seigneur de l'envie, tu n'as pas à t'en soucier, même si mon coeur a déjà été capturé par le passé par le Prince de Yomi, je suis capable de te terrasser. Ne sous estime pas le dernier des arckanges et celui qui dispose d'un pouvoir dont tu ne peux pas imaginer. Tu me parles de la faiblesse de mon âme, mais en plusieurs siècles, elle n'en est que plus ardente. Seul Lucifer est en mesure de me vaincre...

¤ Son regard plongea dans celui de Lucifer et son organe vital accéléra. Un demi sourire sur le visage, il susurra. ¤

Oui, j'ai tout raconté... Cette fameuse nuit qui restera gravée en ma mémoire bien malgré moi et qui m'a attisé les foudres de Dieu. Mais il n'a pu me tuer...Il est dur de détruire une créature à son image et son gardien.

¤ Ferme ses yeux, le laissant partir puis son attention se porta sur l'ange. ¤

Laisse, l'un est à même de me connaître suffisamment pour deviner mes failles. Il n'est pas encore temps que nos deux clans d'immortels ne s'affrontent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aedenia.forumactif.org/index.htm
Contenu sponsorisé
☙ ❧


MessageSujet: Re: Mickaël : le symbole de l'amour.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mickaël : le symbole de l'amour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A l'Aube des Temps d'Aedenia :: L'Antre de la Connaissance :: Parchemins Abandonnés-