AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un ange au Kabuchiko [PV Shui + Lou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Haziel
☙ Ange de paix et de la miséricorde ❧
avatar

Ange de paix et de la miséricorde
Pouvoirs : Télékynésiste
Date d'inscription : 07/04/2009
MessageSujet: Un ange au Kabuchiko [PV Shui + Lou]   09/08/10, 09:58 pm


Chapitre 2 :
Requiem d’une Ere Paisible

..



La Vie du petit Chérubin de la miséricorde et de la paix prenait décidément des tours inattendus depuis quelques temps. D'abord devenu le jouet, non à ses yeux il était davantage le serviteur, d'un incube, voilà que Haziel se dirigeait de son plein gré vers le Kabuchiko à présent. Enfin, vous allez dire qu'ayant un jumeau dans le Shinjuku et que les deux mafias sont en paix, l'ange peut simplement servir de messager. Certes, l'idée se tient et paraît plus que vraisemblable, mais non, ce n'est pas du tout le cas. Haziel se dirige certes sur demande d'Azaël vers le Kabuchiko, mais ce n'est pas en tant qu'émissaire. Il s'y rend pour demander à être engagé en tant que protecteur de Shui Feng.

L'ange arriva donc devant le bâtiment des chinois. Deux gardes à la porte, et ces derniers levèrent un sourcil en voyant arriver un petit blondinet visiblement en train de chercher quelque chose. Ils virent ce blondinet s'approcher doucement vers eux, le regard perdu mais pas inquiet ou apeuré.


"Euh... Excusez moi, je cherche le Kabuchiko. Je dois voir... attendez, je regarde sur mon papier... ah voilà, je dois voir Shui Feng. Je souhaite devenir son protecteur"

Les deux gardes écarquillèrent les yeux, et lui demandèrent de répéter ce qu'il venait de dire. Haziel s'exécuta. Les gardes ne purent se retenir de rire et prièrent Haziel de bien vouloir circuler, ils n'avaient pas le temps de jouer. Haziel tapa du pied en répétant qu'il devait voir Shui pour devenir son protecteur et que ce n'était pas une blague. Les gardes commencèrent à s'énerver. Soudain Haziel eu un éclair de mémoire.

"Ah voilà, je savais que j'avais oublié quelque chose! J'ai oublié de me présenter : je suis Jihi Renge, le frère d'Aza... pardon de Shindara Nizuke"

A l'évocation du nom de l'Intendant au poste d'Oyabun, les gardes se turent. Il y avait très peu de chances qu'un civil, et surtout un enfant, ait pu entendre parler de Shindara Nizuke. L'existence de ce démoniaque rouquin était connu seulement des mafias, des bas-fonds et des engeances judiciaires. Mais dans le doute, ils demandèrent de décrire Shindara, et de dire quel était son métier.

"Son métier? Ben il est chef des Yakuza, quelle question! Et il a l'apparence d'un garçon de 14 ans avec les cheveux rouges en piques. Mais dîtes, z'êtes sûrs d'être dans le Kabuchiko? Nous n'avez pas l'air très au courant de qui est mon frère. Vous ne savez même pas de quoi il avait l'air."

Devant tant de précisions justes, les deux gorilles ne purent qu'affronter la vérité : cet enfant était sans nul doute le frère de Shindara Nizuke. Même si la ressemblance n'était pas flagrante. Les deux hommes s'excusèrent platement, de peur de représailles. Car si Jihi était comme Shindara, il allait leur faire payer leur insolence. Mais à leur grande surprise, il n'entendirent qu'un doux et cristallin rire, ampli de pureté.

"Allons, pas la peine de vous mettre à genou pour cela. Ce n'est pas grave, l'erreur est humaine dit-on. Maintenant que les erreurs ont été rectifiées, pouvez-vous me conduire jusqu'au bureau de Shui Feng s'il vous plaît? J'ai peur de me perdre autrement."

L'un des gardes appela un collègue. Il lui chuchota à l'oreille l'identité du blondinet, et même si l'autre ne semblait pas y croire, le hochement affirmatif des deux gardes finit par le convaincre. Il pria donc Haziel de bien vouloir le suivre. Il traversèrent donc le Kabuchiko tranquillement. Haziel prenait soin de noter dans sa tête quelques lieux importants et facilement repérables, pour l'éventualité où il aurait à passer beaucoup de temps ici. Après quelques minutes, ils arrivèrent devant une porte. L'homme toqua à celle-ci. Il annonça Jihi Renge, frère de Shindara Nizuke, qui avait une demande à formuler. La porte fut ouverte, et Jihi fut invité à entrer.

Il vit la beauté de la pièce, qui semblait être une sorte de chambre à coucher, et aussi l'éclat de Shui. Il fit une révérence digne, et se présenta.


"Je vous souhaite le bonjour, Shui Feng. Je viens officiellement en ce jour vous faire part de ma demande de devenir votre protecteur, votre homme de compagnie, votre confident, votre interlocuteur, ou tout ce qui pourrait vous satisfaire."

Il releva la tête, regardant Shui. L'ange était quelque peu inquiet : il doutait que quelqu'un comme Shui aurait besoin de ses services d'incompétent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou
☙ Professeur de Biologie/Tueur à Gage ❧
avatar

Professeur de Biologie/Tueur à Gage
Pouvoirs : Invocateur
Date d'inscription : 02/09/2009
MessageSujet: Re: Un ange au Kabuchiko [PV Shui + Lou]   23/08/10, 10:47 pm


Chapitre 2 :
Requiem d’une Ere Paisible

..


Par des gestes attentionnés et précis, Lou s'appliquait à refaire le pansement costal de Shui Feng. La plaie s'était quelques peu réouverte au cours d'une altercation dont il était l'instigateur et il avait fait valoir ses compétences afin de ne pas recourir à l'appel d'un médecin pour une tache si élémentaire. L'invocateur frissonnait rien que de toucher la peau du cadet de Chu Jung, réfléchissant à la colère que l'aîné aurait pu déchainer contre lui si jamais cela c'était produit alors qu'il était en pleine santé. En soupirant, il acheva le bandage par une fine broche, intimant au garçon qu'il pouvait revêtir un haut décent pour son statut.

Se relevant, il s'éloigna de la table basse pour s'asseoir sur un tabouret contre le mur. Il fixait toujours le jeune maître étant empreint d'une réflexion profonde. A dire vrai, les choses prenaient une tournure assez inattendue même si elles étaient plutôt positives à Lou. Après tout, il n'avait eut à employer ses dons d'invocation que pour très peu de choses, et se fondant dans la masse humaine il escomptait bien échapper à ses propres démons. Pour cela, il était parvenu à mener à bien son plan, à savoir, recourir à l'aide de la mafia Chinoise. Il n'avait même pas eu à supplier Chu Jung comme il l'avait craint et avait même la possibilité de s'attirer son soutiens en aidant de son mieux son frère cadet, et en montrant une attitude exemplaire. Pour cela, il se devait d'être un percepteur idéal.

Un silence pesant emplissait la pièce. Lou se demandait si Shui Feng avait besoin de s'entendre dire qu'il le soutenait quoi qu'il puisse advenir; qu'il ne pouvait accepter le manquement de respect que lui avaient témoigné les éléments de la mafia qui lui revenait de droit, en l'absence du frère aîné. Pourtant, Lou percevait l'ambiguïté dans de tels propos. Lui même admettait sans problèmes les distinctions entre les deux Feng, caractère ou physique. De ce fait, il percevait les doutes des membres de la mafia, leurs craintes, et les peines qui entravaient le système. Tout le trafic avait été placé en stand-by, tous les conflits avaient étés stoppés au nom des troubles. Mais comment espérer qu'il en soit réellement ainsi?


**Allons bon, si c'est pour me taire autant sortir.**

Une voix tonna dans le couloir, faisant sursauter l'invocateur. Lou se leva brutalement pendant que l'on annonçait la venu d'un certain « frère de »... Marchant d'un pas hâtif, Lou extrayait en simultané un carnet de sa poche, qu'il feuilleta vivement pour repérer l'encoche marquant ses notes sur le dit « Shindara Nizuke »... Comme prévu rien sur un prétendant frère, sinon il ne se serait pas présenté comme tel, mais surtout; une information qui fit froncer les sourcils de Lou.

Il claqua le carnet dans sa main droite, le rangea dans sa poche tout en sortant une serpe de la garde juxtaposée à sa poche. En même temps, il avança son bras gauche vers la poignée avec prudence; le bras était encore fragile d'une fracture récente et hâtivement réparée. Lou ouvrit la porte s'en écartant pour garder une bonne vue du nouvel arrivant. L'observant d'un œil méfiant il le laissa débiter en arborant un rictus sarcastique et quelque peu dubitatif quand aux réelles intentions de ce « Jihi Renge ». Lou dédaigna rapidement le personnage avant de s'adresser aux gardes chinois qui l'avaient emmené, les foudroyant littéralement du regard.


« Vous faites dans le comportement laxiste maintenant? Depuis quand on ouvre cette porte à qui le demande? »

Quelques paroles bafouillées quand à l'identité du personnage présent. Lou grimaça légèrement à l'encontre du jeune garçon. Il avait vraiment des problèmes avec les gamins ayant l'âge de ses lycéens sinon moins que ceux là. Même si il tuait lui même bien avant d'avoir dix ans, il ne pouvait s'empêcher de les mépriser ouvertement.

« Et c'est sous prétexte d'une pseudo paix que vous faites débarquer un familier des nippons? »

C'était une question sans en être une; elle ne demandait aucune réponse. D'une part à cause de l'insulte non dissimulée mais aussi à cause de son énervement certain. La mafia ne connaissait que peu Lou mais les petites mains savaient qu'il n'était pas utile de chercher à se frotter à lui.
Les circonstances allaient contre le nouveau venu mais il n'y allait pas des décisions de Lou. Si il avait pu intervenir en amont il l'aurait fait, mais en présence du Dragon endormi, il devait se remettre à sa juridiction, et la sienne seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shui Feng
☙ Petit frère de la Tête du Dragon ❧
avatar

Petit frère de la Tête du Dragon
Date d'inscription : 25/02/2009
MessageSujet: Re: Un ange au Kabuchiko [PV Shui + Lou]   30/01/11, 11:54 pm

Frisson le long de l'échine de l'enfant du dragon aux doigts venant soigner sa plaie réouverte, ce contact sur la peau satin découverte fait fleurir en lui un profond gêne. Afin de cacher tout soupçon sur son mal à l'aise, son regard virevolte sur une toile de soie peint de ses mains, un coucher de soleil sur un lac de cygne bordé par des roseaux pliant sous la bise. Un sourire éphémère se dessine sur ses pétales de roses à se remémorer ses souvenirs, le visage de son aîné à voir ce tableau peu de temps après les retrouvailles. Ce temps lui paraît si long et irréel. Depuis combien de temps le petit prince n'avait pu émettre son rire cristallin sous la clarté du jour, sans peur ni concession ? Une période si lointaine pourtant en vérité une histoire d'une semaine passée. Si attristant paysage au dessus de son visage.

Mine grisée de son chagrin, Shui patiente de pouvoir reprendre ses mouvements à la finitions des actes de son percepteur, la remise en place du bandage autour de poitrail. Absorbé par ses pensées, sa conscience s'envole, se termine sur des souvenirs appréciables. Paupières closent, il en vient à en oublier la présence du tueur à gage, avant de percevoir sa voix le ramenant sur le chemin de la réalité. Là, son regard légèrement ambré coule dans les flots voisins, sa tête s'abaisse en tout signe de respect. Il se contente d'un unique regard avant de venir caresser d'un air absent la bande autour de son corps. Dans combien de temps sa blessure sera complètement guérie ?

Soupir. Usant de mouvements graciles, l'adolescent se relève, laisse traîner sur son dos sa crinière sombre, contemple son armoire d'ébène. Brièvement, la pulpe de ses annulaires frôlent la surface froides des portes, attrapent dans sa main la clenche pour mieux l'ouvrir.. Quelques secondes pour trouver le vêtement qui cacherait son épiderme, le prendre entre ses conquérantes. Sans un mot, le dragon endormi se prépare à passer sur ses épaules la chemise chinoise d'un pourpre sanguin. Pourtant, sa première attention se brisa subitement au bruit venu de l'extérieur, son subconscient cherche et tente de trouver la clé à cette énigme. Ses prunelles suivirent les mouvements rapides de son ainé jusqu'à la porte, qui, bientôt, laissa entrapercevoir le brouhaha de l'extérieur et son mystérieux investigateur.

Faciès de glace, ses deux mires se contentèrent d'observer cette scène loin d'être pittoresque, ses mains se posent l'une sur l'autre, ses lèvres fines restent hermétiquement closes. D'un froid absolu, le jeune maître écoute l'échange des paroles sans venir à le couper, calculant le moment venu pour interférer avant que ne s'égoutte sur le sol des fleurs de sang. Un demi temps, la lueur au plus profond de ses orbes s'intensifia, dévoila son statut de dragon endormi. Sa bouche vient à s'ouvrir, ses notes s'envolent en une course limpide.


« Est-ce donc un acte raisonnable de tourmenter le silence de la Tour de Jade ? Et de venir à ma propre chambre malgré les interdits placés par mon aîné ? Je n'en veux point à votre frère pour ce trouble obscur. Cependant... La perle de Jade se rapproche de son précepteur, sa paume se dépose sur son épaule en tout acte de se calmer, de détendre ses muscles. Quelque part, ce geste aurait pu être pris en intime vis à vis de la tenue du petit prince aux prunelles de l'invité. Pourtant, Shui avait bien trop de respect à son égard et ne voyait personne comme tel. J'aurai apprécié un peu plus de décence et de respect de sa part à ne pas venir interférer directement dans les histoires de ma propre famille. Même si son aide est un atout précieux en ces temps de chaos, je ne peux que refuser présentement. »

Vague d'épuisement qui commence à le traverser après des jours sans un sommeil bénéfique parsemé de rêve d'innocence. L'enfant du dragon s'écarte des deux protagonistes, se détourne de leurs miroirs de l'âme, bien trop désireux à un soupçon de paix, de quiétude solitaire. Doucement, ses doigts ferment minutieusement les attaches de son haut afin de donner plus de tenue à son statut, boucle en un tour de main son col. Il ne reste plus que son maintien visible de dos, cette lassitude palpable de toute cette histoire saugrenue. Sa voix jusqu'ici éteinte reprends sur un air épuisé.

 « Lou, permettez-moi de me reposer avant de commencer mes cours... Vous pourrez profiter de mon somme pour déposer vos prunelles sur mon ainé endormi et faire ramener notre visiteur à la porte de sortie... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
☙ ❧


MessageSujet: Re: Un ange au Kabuchiko [PV Shui + Lou]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un ange au Kabuchiko [PV Shui + Lou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A l'Aube des Temps d'Aedenia :: 
La Terre
 :: 
Quartier mal famé
 :: Kabuchiko :: Chambre du Dragon endormi
-